Zoom sur 5 races de chiens japonais

Races de chiens japonais, le Shiba et l'Akita Inu

Les races de chiens japonais ont le vent en poupe ! On les aime pour leur physique et leur bouille adorable mais aussi leurs différentes aptitudes dans bien des domaines. 

Il faut savoir que la plupart des noms des races de chiens japonais proviennent des régions où ils ont été élevés. Dans cet article, nous vous ferons une présentation de chacune de ces races avec leurs différentes caractéristiques, que ce soit de petits ou de grands chiens !

#1. Le Shikoku, une race de chien japonais très rare 

Chien japonais : le Shikoku
Chien japonais : le Shikoku

Son histoire

Aussi appelé “chien de Kochi”, ou encore “Kochi Ken” cette race provient de la grande île japonaise au nom éponyme. On retrouve très rarement cette race de chien en dehors du Japon, c’est pourquoi elle est peu connue en occident. Il s’agit d’une race de chien de taille moyenne, plus petite que le grand Akita et plus grande que le petit Shiba. Enfin, le Shikoku est considéré comme une race de chien spitz.

L’île de Shikoku est une région très montagneuse qui est difficilement praticable, c’est pourquoi la race a été très peu croisée et dispose toujours de ses caractéristiques d’origine. Cette race de chien ancestrale était principalement utilisée pour la chasse, notamment pour le cerf et le sanglier. On recensait trois variétés de la race de chien Shikoku, le Hata, le Hongawa ainsi que le Hawa. 

Aujourd’hui, on considère qu’il existe deux types de chiens Shikoku qui ont des physiques assez reconnaissables. Le Shikoku de chasse, qui est assez fin et longiligne, puis le chien de compagnie, qui est destiné à l’adoption et qui a un physique beaucoup plus trapu. 

Seulement 20 chiens seraient recensés sur le territoire français depuis son introduction dans le pays en 2008. C’est en ce sens que l’on considère cette race comme étant rare. Elle s’adresse à des passionnés de races de chiens japonais de longue date.

Ses caractéristiques physiques 

Le Shikoku fait partie des chiens japonais qui a une jolie robe de couleur sésame. On note une différence de pelage entre les chiens du Japon et ceux que l’on retrouve en occident. Au Japon, on retrouve plus souvent des Shikokus avec une robe de couleur sésame rouge. Tandis qu’en Occident on retrouve plus souvent des Shikokus avec une robe de couleur sésame et sésame noir.

Sa taille est donc moyenne, il ressemble assez à ses cousins le Shiba et l’Akita. Sur son museau, son cou, son ventre et l’intérieur de ses pattes et queue l’urajiro est reconnaissable. Il s’agit d’une marque blanche ou crème.

Son caractère

Cette race de chien japonais est plutôt courageuse. Son tempérament de chasseur reste inchangé, mais il s’agit tout de même d’un chien prudent. Sa grande curiosité en fait un chien plutôt têtu. Le Shikoku est un chien loyal et très proche de son propriétaire. Il est joueur, et très attachant mais il a besoin d’une certaine indépendance.

Le Shikoku a un caractère développé, ce qui nécessite une éducation ferme et cohérente. L’éducation positive ainsi que l’utilisation de la voix est très importante pour cette race de chien qui apprendra très vite. Enfin, il sera nécessaire de le socialiser dès son plus jeune âge. 

Le Shikoku au quotidien

Il n’est pas recommandé d’adopter un Shikoku si vous vivez en appartement. En effet, il s’agit d’une race qui a besoin d’énormément d’activité. 

Le Shikoku est un chien très robuste qui n’a pas de problèmes de santé notables. Il vivra entre 12 et 13 ans en moyenne.

#2. Le Spitz japonais, une petit chien blanc

Chien Spitz japonais blanc
Chien Spitz japonais blanc

Son histoire

Le Spitz japonais descendrait du grand Spitz allemand. Celui-ci est apparu au Japon dans le courant des années 1920. C’est son physique très élégant qui l’a rendu si populaire.

C’est en 1921 qu’il a fait sa première apparition officielle lors d’une exposition à Tokyo. Depuis, plusieurs croisements ont été réalisés par les éleveurs pour améliorer et stabiliser la race. Celle-ci a été officiellement fixée en 1948 par le Kennel Club japonais.

Ses caractéristiques physiques 

Il fait partie des chiens japonais de petite taille. Son pelage est une caractéristique physique importante, elle doit être de couleur blanche pure. L’entretien de son pelage n’est pourtant pas très compliqué. Il suffira de le brosser régulièrement afin d’éviter les noœuds. Le Spitz japonais est un chien de petite taille, qui est très gracieux. Il s’agit d’un chien qui est – à la base – adapté aux différentes variations de température. Il réagit notamment très bien au froid.

Son caractère

Cette race de chien japonais a la particularité d’être très affectueuse. Il a un caractère assez méfiant auprès des étrangers, et peut avertir par des aboiements. Le Spitz japonais est reconnu pour être un bon chien d’alarme. 

Le Spitz japonais peut aussi être un chien très joueur, ceci est une bonne opportunité pour mettre en place une éducation positive avec lui. Comme les autres races de chiens japonais, le Spitz est affectueux mais a besoin d’une certaine indépendance. 

Le Spitz japonais au quotidien

Il s’agit d’un chien très adapté à la vie de famille et notamment à la cohabitation avec des enfants. 

Cette race n’a pas de prédispositions à des maladies en particulier. Il s’agit d’un chien plutôt robuste qui pourra vivre entre 10 et 16 ans.

#3. L’Épagneul japonais, un petit chien adorable

Chien Epagneul Japonais
Chien Epagneul Japonais

Son histoire

L’Épagneul japonais, aussi appelé “Chin Tchin” est une race de chien qui provient initialement de Chine. Le mot “Chin” signifie royal. Il fut offert à l’Empereur du Japon en l’an 732 par des souverains Coréens. C’est ensuite que cette race est devenue la préférée du Palais. 

Cette race est arrivée en Europe aux alentours du IXème siècle. De nombreuses reines ont adoré l’Epagneul japonais, notamment les reines Victoria et Marie-Antoinette.

Ses caractéristiques physiques 

On reconnaît l’Épagneul japonais à ses yeux globuleux et sa frimousse adorable ! Sa robe contient toujours beaucoup de blanc, celle-ci peut être associée au noir et au rouge. La couleur de la truffe de cette race de chien peut être de deux couleurs différentes, marron ou noire.

Son caractère

Il s’agit d’un chien plutôt agréable à vivre, il saura vous partager sa bonne humeur quotidienne ! L’Épagneul japonais est très adapté à la vie de famille et notamment aux enfants. Comme le Spitz japonais, il s’agit d’un chien assez méfiant envers les étrangers. Pour autant, il n’aboie pas énormément. 

L’Épagneul japonais au quotidien

Cette race de chien s’adapte aisément à son environnement. En ce sens, il peut aussi bien vivre en appartement qu’en maison.

On remarque quelques infections au niveau des yeux et des oreilles de l’Épagneul. Il faudra aussi faire attention aux périodes de forte chaleur car il a du mal à respirer du fait de son museau écrasé. Aussi, ce chien est prédisposé à la gangliose CM2.

Il ne sera pas nécessaire d’avoir une activité hyper fréquente avec l’Épagneul japonais. En effet, il se contente largement d’une promenade quotidienne à l’extérieur sans avoir besoin d’une activité physique poussée. 

#4. L’Akita Inu, la plus grande race japonaise

Chien japonais Akita Inu en plein séance d'éducation positive
Chien Akita Inu en plein séance d’éducation positive

Son histoire

Parmi les races de chiens japonais, c’est un peu la star car on en entend beaucoup parler ! L’Akita Inu est aussi appelé “Akita Ken”, son nom provient de la préfecture d’Akita au nord du Japon. On dit de l’Akita qu’il est un chien primitif.

Très ancienne, cette race de chien était initialement utilisée afin de chasser les sangliers, le cerf mais aussi les ours. Cette race a été croisée avec des Mastiffs mais aussi des Tosa, c’est pourquoi il s’agit aujourd’hui de la race de chien japonaise la plus grande. 

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, trois types d’Akita ont été recensés. Parmi eux, l’Akita Matagi, l’Akita de combat et le croisé Berger allemand. La race que nous connaissons aujourd’hui a été reconnue comme monument national en 1931 au Japon. 

Ses caractéristiques physiques 

L’Akita Inu est donc un chien de grande taille. Son physique est robuste, la femelle pèse jusqu’à 30 kilos alors que le mâle peut peser le double. 

La robe de l’Akita est caractéristique, de couleur sésame, rouge ou fauve, bringué et blanche. L’urajiro doit être présent sur la robe du chien.

Son caractère

Il s’agit d’une race de chien primitive, comme nous l’avons évoqué. Le caractère de l’Akita est donc très affirmé. Son instinct de chasseur en fait un chien très actif qui déborde d’énergie. Il aura besoin de se dépenser quotidiennement et il sera nécessaire d’être très patient au sujet de son éducation. Son côté têtu pourrait vite vous faire tourner en bourrique !

Au delà de ce caractère têtu, l’Akita est un chien adorable et affectueux envers son entourage. Il est proche de son propriétaire même s’il a besoin d’une certaine indépendance pour vivre de manière harmonieuse au sein d’un foyer.

L’Akita Inu au quotidien

L’Akita est donc un chien plutôt robuste qui ne nécessite pas un grand entretien. Il vivra en moyenne entre 10 et 13 ans. 

Il faudra faire attention à la cohabitation avec des enfants car son caractère primitif est certaines fois difficilement anticipable. 

#5. Le Shiba Inu, le chien japonais idéal

Chien japonais Shiba Inu
Chien Shiba Inu

Son histoire

Comme son cousin l’Akita, le Shiba Inu provient lui aussi de Chine. Il est arrivé au Japon avec les différentes migrations humaine de l’époque. Son nom évoque le terme “petit chien”. Cette race était aussi utilisée pour la chasse, notamment au sanglier, ou encore au renard. C’est en 1978 que le premier Shiba Inu est arrivé en France.
Tout comme pour l’Akita, cette race a été déclarée monument national du Japon en 1936.

Ses caractéristiques physiques 

Le Shiba Inu est un chien de petite taille qui est très équilibré. Lui aussi est un chien primitif.

Sa couleur de robe peut être fauve, noire et feu ou encore sésame. Pour lui aussi, l’Urajiro est obligatoire. 

Son caractère

Fidèle et affectueux, le Shiba est très attaché à son entourage. Mais comme toutes les races évoquées dans cet article, il a besoin d’une certaine indépendance. Cependant son caractère est tout de même plus facile que celui de l’Akita. 

Le Shiba Inu au quotidien

Ce chien s’adapte à la vie en appartement même s’il faudra redoubler d’effort pour les sorties quotidiennes. Il reste tout de même un chien qui a besoin de se dépenser. Il sera adapté à une cohabitation avec enfants ou les chats.

Enfin, il s’agit aussi d’un chien robuste qui vivra au-delà des 10 ans.

Déposer un commentaire