Pomsky

Chiot Pomsky assis tricolore.

Race : Non reconnue I Taille : Moyenne I Espérance de vie : 15+ I Caractère : Facile I Entretien : Poils mi-longs I Origine : États-Unis.

Le Pomsky est un chien affectueux, intelligent, joueur et dynamique.

Les origines du Pomsky

Un croisement original

Le Pomsky n’est pas encore une race à proprement parler. Ce nom désigne pour le moment le croisement réalisé entre un Spitz Poméranien et un Husky de Sibérie. Il s’agit donc d’une race en devenir qui est encore au stade de la stabilisation du physique et du comportement.

La première génération de ce chien est apparue dans les années 2000 aux États-Unis. Il est le résultat d’un croisement entre une femelle Husky et un mâle Poméranien réalisé par insémination artificielle. Le but ? Obtenir un chien avec les caractéristiques du Husky, mais en format réduit, notamment pour le rendre compatible à la vie en appartement.

Très vite, il gagne une certaine célébrité grâce aux réseaux sociaux. Sa popularité lui vaut le surnom de “designer dog” aux États-Unis.

Création de clubs officiels

Bien que le Pomsky ne soit pas encore reconnu en tant que race à proprement parler, les élevages se multiplient et les tentatives de stabilisation de la race continuent. Cependant, il reste encore très difficile d’adopter un Pomsky, il est conseillé de se tourner vers des éleveurs fiables, l’absence de standard officiel pouvant ainsi donner lieu à des arnaques à des prix très élevés pour des chiens sans garantie de lignage ou de santé.

Aux États-Unis et en Angleterre, de nombreux clubs officiels du Pomsky émergent pour défendre le statut de cette race en devenir. Depuis juin 2018, il existe un Club Européen du Pomsky (EPC) qui travaille à l’élaboration d’un standard et à sa normalisation.

Première, deuxième, troisième génération ?

Lorsque l’on parle du Pomsky, on entend souvent parler de F1, F2, ou encore F3. Ces désignations font référence aux premières, deuxièmes et troisièmes générations.

Le Pomsky F1

Le terme F1 désigne la première génération de Pomsky issue du croisement entre un mâle Poméranien et une femelle Husky, uniquement par insémination artificielle. Ils sont aussi désignés comme Pomsky 50-50, soit 50% Husky et 50% Spitz nain. Un Pomsky F1 qui sera croisé avec un Husky donnera un Pomsky F1a, soit 75% Husky et 25% Spitz nain. À l’inverse, un Pomsky F1 croisé avec un Spitz nain donnera un Pomsky F1b, soit 25% Husky et 75% Poméranien.

Le Pomsky F2

La deuxième génération est désignée comme F2. Il s’agit d’un Pomsky issu de l’accouplement de deux Pomskies F1.

Le Pomsky F3

La troisième génération, F3, est issue de l’accouplement de deux Pomskies F2.

Si vous adoptez votre chien dans un élevage, l’éleveur doit être en mesure de vous indiquer si le chien est un Pomsky F1, F2 ou F3. De plus, si l’éleveur est membre du Club Européen du Pomsky, il doit s’engager à inscrire cette information sur le certificat de naissance du chien et le pedigree délivré par le club.

En adoptant un Pomsky F3, vous avez plus de chance d’avoir un chien de petite taille à l’âge adulte, même si ce n’est pas assuré à 100%. Il faut également savoir qu’il y a moins de brassage du patrimoine génétique chez la troisième génération (et les générations suivantes) ce qui peut entraîner des risques de sélection de gènes porteurs d’anomalies. C’est cependant le travail des éleveurs en général, pas uniquement chez le Pomsky, mais chez toutes les races, de sélectionner des reproducteurs pour limiter les risques au maximum. C’est pourquoi il est important de bien se renseigner avant de sélectionner un éleveur.

Chien Pomsky noir et blanc.
Chien Pomsky noir et blanc. (Paulconwall/Wikimédia)

Quel caractère a-t-il ?

Quelles sont ses qualités ?

Le caractère change d’un chien à l’autre, notamment en fonction du pourcentage de Husky ou de Spitz qu’ils possèdent dans ses gènes (F1a ou F1b). D’une manière générale, le Pomsky est majoritairement décrit comme un chien affectueux, enjoué et très intelligent avec un tempérament doux. Ce n’est pas un chien possessif, ni méfiant ou agressif. Il peut cependant montrer de la réserve et une certaine dignité.

A-t-il des défauts ?

C’est un chien très intelligent. Le croisement avec le Husky lui donne une certaine détermination propre aux chiens primitifs. Son éducation doit donc être ferme, bienveillante et cohérente dès le plus jeune âge. Il faudra savoir résister à son adorable bouille.

Le Pomsky : ses caractéristiques physiques

Aspect général

Le Pomsky, n’étant pas encore reconnu en tant que race de chien à proprement parler (ni par la Société Centrale canine, ni par la Fédération cynologique internationale), ne possède pas encore de standard officiel. Les Pomskies peuvent avoir des allures très différentes d’un individu à un autre, leur physique n’étant pas encore stabilisé. Certains vont avoir des traits du Husky très présents, d’autres vont plus ressembler au Poméranien.

D’une manière générale, c’est un chien qui possède un corps équilibré et dense avec une tête relativement petite. La structure du corps du chien peut évoluer selon l’influence des gènes Husky ou Poméranien, elle est indiquée sur le pedigree : structure H pour Husky et P pour Poméranien. Ses yeux peuvent être vairons, foncés ou clairs. Ses oreilles sont pointues et bien dressées sur le crâne.

Il existe trois tailles différentes chez le Pomsky, ce n’est donc pas un chien miniature :

  • le petit Pomsky : il fait environ 20 à 30 cm au garrot pour un poids situé entre 2 et 6 kg,
  • le Pomsky moyen : entre 31 et 40 cm (F1), 30 à 35 cm (F2). Son poids est compris entre 7 et 11 kg (F1) et 6 et 9 kg (F2),
  • le grand Pomsky : il mesure plus de 40 cm au garrot et peut peser jusqu’à 15 kg. Seuls les Pomskies F1 peuvent atteindre cette taille.

L’EPC travaille à l’élaboration du standard de la race depuis juin 2018.

Zoom sur la tête du Pomsky

La tête du Pomsky est de taille moyenne mais relativement petite par rapport au corps. Le sommet du crâne est légèrement arrondi et le stop est bien marqué.

Ses yeux sont en amande et peuvent être bleus ou marrons. Les yeux vairons (une couleur différente à chaque oeil) sont également possibles grâce à ses gènes du Husky.

Aux États-Unis, les Pomskies avec les deux yeux bleus sont les plus recherchés. Il faut cependant savoir que cette caractéristique est très difficile à fixer pour les éleveurs. Il faut donc fait attention aux éleveurs qui réalisent des croisements avec d’autres chiens de race Spitz pour augmenter leur chance d’avoir des chiots aux yeux bleus (ces chiens ne sont donc pas des Pomskies). Les éleveurs signataires du Club Européen du Pomsky s’engagent à réaliser des tests ADN pour rassurer les futurs adoptants.

Ses oreilles sont petites et triangulaires. Elles sont attachées haut sur la tête.

Sa truffe est noire chez les chiens gris, fauves ou noirs. Elle est de couleur foie chez les chiens à la robe cuivrée. Enfin, elle peut être de couleur chair pour les chiens entièrement blancs.

Le corps du Pomsky

C’est un chien qui possède un corps équilibré et dense. Il est bien charpenté.

Son dos est droit et solide. Ses reins sont tendus et secs. Ils sont plus étroits sur sa cage thoracique et légèrement remontés. Sa poitrine est haute et forte, mais ne doit pas être trop large. Le point le plus bas est situé juste derrière les coudes à leur niveau.

Les omoplates sont bien obliques et les bras légèrement obliques vers l’arrière, de la pointe de l’épaule jusqu’au coude. Les coudes sont bien au corps, sans être rentrés, ni sortis.

Les pieds sont de forme ovale, mais pas allongés. Ils sont compacts et bien garnis de poils entre les doigts et les coussinets.

Sa queue est longue et fournie. Comme le Husky et le Loulou de Poméranie, elle est portée en faucille au-dessus du dos.

Chien Pomsky tricolore.
Chien Pomsky tricolore.

Le Pomsky : robe, couleur et entretien

La robe du Pomsky

Il possède un pelage double à poil mi-long. Le sous-poil est doux et dense. L’absence de sous-poil pendant la mue est normale.

Les couleurs du Pomsky

Ses couleurs sont très similaires à celles du Husky. Son pelage peut présenter du blanc, du fauve, du gris, du marron ou du noir, mais toutes les couleurs sont admises. Le marquage ressemble à celui du Husky.

Comment entretenir son Pomsky ?

Son pelage ne demande pas un entretien particulier. Un brossage par semaine sera suffisant pour se débarrasser des poils morts. Il est possible de lui donner des bains, une moyenne d’un ou deux par an est suffisante.

Ce qu’il faut retenir sur le Pomsky

Taille et poids:

  • Petit Pomsky : 20 à 30 cm au garrot pour 2 à 6 kg.
  • Pomsky moyen : 31 à 40 cm pour 7 et 11 kg (F1), 30 à 35 cm pour 6 et 9kg (F2).
  • Grand Pomsky : plus de 40 cm au garrot, jusqu’à 15 kg (F1).

Espérance de vie et santé : il peut vivre entre 15 et 20 ans. Niveau santé, c’est un chien plutôt robuste qui résiste à des températures extrêmes. Cependant, les données santé sont bien trop récentes pour évaluer ses principaux soucis. Tendance à l’embonpoint, il faudra surveiller son alimentation.

Un chien pour les enfants ? Le Pomsky peut cohabiter avec des enfants, notamment s’il les côtoie depuis son plus jeune âge.

Le Pomsky est-il facile à éduquer ? C’est un chien très intelligent mais parfois têtu et déterminé suite à sa condition de chien primitif. Il faudra donc adopter une éducation ferme, mais bienveillante. La cohérence est la clé.

Déposer un commentaire